Accueil > Thèmes > Participation politique

Participation politique des femmes migrantes

La nationalité allemande est requise pour pouvoir voter aux élections fédérales. Cela signifie que 10,6 millions d'étrangers vivant en Allemagne (dont 4,8 millions de femmes) sont exclus du vote de leurs représentants politiques au niveau fédéral, soit 12,8% de la population. Depuis la modification de la Loi fondamentale en 1992, les citoyens de l'UE peuvent au moins participer aux élections locales, mais cela ne s'applique toujours pas aux ressortissants de pays tiers. Vous ne pouvez ni directement ni indirectement participer aux élections locales, étatiques ou fédérales. Cela affecte 5,9 millions de personnes en Allemagne. Indépendamment de leur participation sociale, économique et culturelle dans ce pays, ils se voient refuser la participation politique.

De plus, les personnes ayant des antécédents de fuite et de migration sont clairement sous-représentées dans le domaine institutionnel de la politique. Seuls 8% de tous les députés ont des antécédents de migration, le nombre de femmes parmi eux n'est pas enregistré. Cette proportion est bien inférieure à la proportion de personnes issues de l'immigration dans la population totale. Ce chiffre était de 2017 % en 23,6.

Les préoccupations des femmes ayant des antécédents de réfugiée ou de migration sont donc insuffisamment représentées dans la politique institutionnelle. En tant qu'organisation faîtière des organisations de femmes migrantes, DaMigra eV s'est donné pour objectif de promouvoir leurs préoccupations en politique par le biais du lobbying.

Nous devons cesser de vouloir qu’ils disent que vous le pouvez.

Selon l'Office fédéral de la statistique, une personne sur quatre en Allemagne en 2018 avait ses propres antécédents de migration ou des antécédents familiaux. Pourquoi n'en voyons-nous que quelques-uns dans les commissions, les forums de dialogue, les réseaux et les parlements ? Quelles mesures peuvent être prises pour accroître la participation politique des femmes migrantes et réfugiées ? L'étude suivante devrait trouver les premières réponses et inviter à d'autres recherches.

Prise de position sur la participation politique des femmes migrantes

Étude sur la participation politique des auto-organisations de femmes migrantes en mettant l'accent sur leur travail de lobbying et de comité

«Live Democracy!»: Projet sur la participation politique

Dans le cadre du programme fédéral « Démocratie en direct ! », DaMigra eV a mis en œuvre le projet « Participation politique égale pour les femmes migrantes ». Le projet a proposé des événements à l'échelle nationale qui permettent aux femmes issues de l'immigration et des réfugiés de participer à la politique. L'objectif du projet était de permettre aux femmes d'exercer leurs droits politiques et de servir de modèles dans les familles et les communautés. Cette publication fait partie de ce projet « Parlez ma sœur ! - Les jeunes femmes migrantes façonnent leur avenir. Un guide pour l'engagement et l'autonomisation."émergé.

Conférence annuelle 2017: une voix égale, des droits égaux!

Qu'est-ce qui maintient une démocratie libérale ensemble? Comment les femmes migrantes peuvent-elles être mieux représentées dans les partis et comités indépendamment de leur « origine », de leur religion ou de leurs documents d'identité ? Sous quelle forme les groupes vulnérables tels que les femmes sans permis de séjour revendiquent-ils leurs droits fondamentaux et humains ? La conférence annuelle DaMigra eV 2017 a traité de la participation politique des femmes migrantes et réfugiées. En fin de compte, nous sommes tombés d'accord : la démocratie a besoin de chaque vote - pour qu'elle reste vivante et durable.

Documentation de la conférence annuelle DaMigra 2017: "Equal Voice - Equal Rights"

Position paper_ Conférence annuelle DaMigra 2017

damigra_admin