Accueil > Communiqués > Ouvre le marché du travail aux femmes * ayant des antécédents de migration et de statut de réfugié

Ouvre le marché du travail aux femmes * ayant des antécédents de migration et de statut de réfugié

A l'occasion de la Journée internationale des réfugiés le 20 juin 2017, l'association faîtière des organisations de migrants en Allemagne - DaMigra e. V. - la discrimination des femmes * ayant des antécédents de migration et de réfugiés sur le marché du travail et appelle à des mesures anti-discrimination efficaces.

Les femmes réfugiées * qui recherchent la sécurité en Allemagne souhaitent souvent très vite s'impliquer et participer et se fixent donc deux objectifs: apprendre la langue en échange avec la société majoritaire et trouver un emploi. Cependant, il y a encore un manque d'offres de conseils et d'autonomisation, ainsi que de mesures anti-discrimination efficaces. Les femmes * ayant des antécédents de migration et de fuite en souffrent, d'autant plus qu'elles sont exposées à de multiples discriminations sur le marché du travail - fondées sur leur origine, leur sexe et leur sexualité.

«Nous devons continuer à constater que les références professionnelles qualifiées de femmes * ayant des antécédents de migration ou de statut de réfugié ne sont pas reconnues. C'est un scandale, notamment en raison de la pénurie de travailleurs qualifiés. Chez DaMigra, nous conseillons des femmes * dont il est prouvé qu'elles travaillent en tant que programmeurs *, ingénieurs * ou conférenciers *. Seulement, ils ne sont pas pris au sérieux par les autorités responsables et sur le marché du travail, et au contraire poussés dans le secteur de bas niveau, dans le domaine du travail de soin. De tels cas ne sont pas isolés. Au contraire: ce sont malheureusement des pratiques courantes », explique le Dr. Delal Atmaca, PDG de DaMigra e. V.

De nombreuses femmes réfugiées * n'ont guère de chances réalistes de s'intégrer sur le marché du travail allemand. Leur perspective peu claire de rester aggrave leur situation. Cependant, de nombreuses études montrent également que les personnes ayant des antécédents de migration qui sont nées et ont grandi en Allemagne sont victimes de discrimination sur le marché du travail. Il est bien connu que les noms allemands sont clairement préférés dans les invitations à des entretiens d'embauche. La Charte de la diversité appelle ce «préjugé inconscient», tandis que DaMigra appelle cette injustice une «discrimination manifeste».

«Nous devrions tous convenir que nous ne pouvons plus nous permettre de nous passer de spécialistes clés. Plus encore, nous devrions enfin commencer à briser les structures discriminatoires au sein des autorités, sur le marché du travail et dans la société afin d'utiliser les précieuses ressources des femmes * issues de l'immigration et des réfugiés pour le bien commun. Nous dépendons des compétences de ces femmes * », déclare Atmaca.

DaMigra s'est associé à d'autres organisations et institutions pour utiliser les tests de contrôle des élections fédérales de 2017 pour interroger les partis sur leurs offres de mesures politiques inclusives et spécifiques du marché du travail pour les femmes réfugiées * ainsi que sur les mesures anti-discrimination.

Communiqués

COURAGES 3.0

« Non, rien ne va ! »

Un rapport sur la première conférence des femmes à Borna, Saxe, le 26 novembre 2022 Quatre ateliers multilingues sur des sujets liés à la santé des femmes, à la discrimination et à l'engagement politique et ... 

plus

COURAGES 3.0

"Équilibre travail-vie moderne"

Un rapport sur la table ronde sur l'équilibre travail-vie personnelle des 23 et 22 novembre à Berlin doit être considéré comme un sujet d'importance et de pertinence sociale car il est associé à ... 

plus

Calendrier

Pas d'événements